Apprendre à piloter un drone

Aller sur scène avec un drone, piloter pour faire des prises de vue, ou encore faire du drone racing, cela implique d’apprendre à piloter ces machines étranges. Nous ne sommes pas égaux dans le temps d’apprentissage mais avec du travail, on finit toujours par y arriver. Je propose ici une méthode, que j’ai suivie, qui m’a été conseillé par le Dronelab, atelier drone du Fablab Artilect de Toulouse. On y apprend à piloter, fabriquer et faire des courses avec des drones, le tout dans une ambiance bienveillante. Si vous avez un endroit similaire à côté de chez vous, cela reste la meilleure façon d’apprendre.

L’apprentissage se fait en pilotant plusieurs heures au début à vue puis ensuite en FPV (je n’ai pas encore commencé…). C’est un exercice qui est très reposant car le pilotage capte intensément l’attention sur un point comme de la méditation.

1 Mini drones

Pour commencer à piloter, l’idéal est d’utiliser des petits drones qui sont à la fois maniables et robustes pour enchainer les heures sans avoir à réparer après chaque crash. Pour cela, deux drones :

Le mini H8

Ce mini drone est à la fois robuste mais aussi très vif. Il est déconcertant au début, un peu trop rapide mais à la fin, on a un vrai plaisir de pilotage

Le E010

Ce mini drone est entièrement caréné et moins vif. Mais il permet justement de se crasher plus souvent.

La télécommande possède 2 joysticks. La correspondance entre le stick et le drone n’est pas unique, il existe 4 modes de pilotage. Les plus courants sont le mode 2 et le mode 1. La télécommande vendue de base avec le drone est toute petite et pas pratique, cependant, pour apprendre, elle est très efficace.

Il est aussi important de commander en plus du drone, un pack de batteries supplémentaires. Pour le mini H8, vous pouvez prendre des batteries 260mAh pour avoir un temps de vol de 8 minutes.

Quand vous recevez le drone, commencez par lire la notice du drone ainsi que la notice de la DGAC pour le drone de loisir.

2 La télécommande

Dans le cas d’une manette en mode 2, vous comprendrez que sur la manette de gauche, de haut en bas vous avez les gaz, de gauche à droite vous avez le lacet (tourner selon l’axe vertical en toupie) et que sur la manette de droite, de haut en bas vous avez le tangage (avancer reculer) et de gauche à droite le roulis (glisser de côté)

commande

Ensuite, il faut intégrer dès le départ un reflexe qui sauvera le drone très souvent : quand le drone est en mauvaise posture, prêt à se crasher, mettez les gaz à zero.

3 Les épreuves

3.1 Stabiliser le drone

Le drone est une machine instable. Si vous pilotez le mini H8, placez le drone au sol et mettez vous derrière. Ne pas toucher l’axe de lacet. Décollez en poussant les gaz jusqu’à décoller et essayer de tenir la position avec la manette de droite. Vous verrez que vous êtes obligés de maintenir la manette de droite pour rester statique.

Autour de chaque axe, il y a ce que l’on appelle les « trims » qui permettent de régler le zéro. Une fois le zéro réglé, le drone restera suffisament stable.

3.2 Pilotage en XY

Posez des livres sur le sol et toujours sans toucher l’axe de lacet, posez vous de livre en livre le plus précisément possible.

3.3 Pilotage en avant

Cette fois ci, nous allons piloter le drone en poussant le stick de tangage vers l’avant et en tournant avec l’axe de lacet. Ici, c’est l’axe de roulis que l’on ne touche pas. On pilote le drone comme une voiture.

Si vous avez une grande salle, profitez en pour tourner en rond dans les deux sens et de plus en plus vite.

3.4 Passage de portes

Essayez de trouver des passages étroits (chaises, portes, fenêtres…) par lequels passer dans un sens et dans l’autre pour piloter le drone quand il est face à vous.

3.5 Coordination de virage

Quand vous pilotez en mode « course », vous allez remarquer que le drone dérape vers l’extérieur des virages et risque de heurter les murs. Pour éviter ceci, il faut « se coucher dans les virages ». La règle de base est de pousser le stick de roulis dans le même sens que celui de lacet. Après, il faut faire plusieurs cercles dans les deux sens pour bien sentir cette notion de coordination.

Pour affiner ce pilotage, faites des huits.

3.6 Acrobaties

Encore en cours de formation 🙂

4 Une vraie télécommande

Les télécommandes vendues avec ce type de drone sont souvent petites et pas précises, elles sont pratiques pour commencer mais insuffisantes pour faire du vol de précision. Pour cela, il existe une solution intéressante : Deviationtx. C’est une sorte de système d’exploitation qui permet de piloter plusieurs types de drones avec une seule télécommande. Les étapes sont les suivantes :

  • Acheter une télécommande Devo7e : lien Amazon à 60€
  • Acheter le module radio nRF24l01+ : lien Amazon à 8€ les deux
  • Ouvrir la télécommande Devo7e en la dévissant (clé alène)
  • La partie la plus délicate consiste à souder le module dans la télécommande en suivant ce guide :
  • Flasher la mémoire de la télécommande avec le firmware Deviation TX. Le guide d’installation se trouve ici.
  • Profitez-en pour regarder le site deviation TX pour comprendre la machine.
  • Une fois le firmware instalé, aller dans le dossier dans la télécommande et éditer le fichier HARDWARE.INI pour qu’il ressemble à ça :
;Only useful for transmitters with an after-market vibration motor
;enable-haptic=1
;
;switch_types: 3x2, 3x1, 2x2
;extra-switches=
;
;button_types: trim-all, trim-(left|right)-(up|down|both)
;May occur more than once if necessary.
;extra-buttons=
;
[modules]
; there is no need to enable the cyrf6936 module unless
; it is wired to an alternate port. It is Enabled automatically otherwise
; enable-cyrf6936 = B12
 has_pa-cyrf6936 = 0
; enable-a7105 = A13
; has_pa-a7105 = 1
; enable-cc2500 = A14
; has_pa-cc2500 = 1
 enable-nrf24l01 = A13
 has_pa-nrf24l01 = 1
; enable-multimod = A13
  • Vous verrez ensuite qu’il existe des fichiers MODELX.ini qui permettent de configurer chaque type de machine.
  • Pour faire voler le mini H8, il faut utiliser ce fichier.
  • Pour faire voler le Eachine E010 il faut une autre version de DeviationTX (je n’ai pas encore pris le temps de chercher)
  • En général, pour d’autres modèle, une recherche dans le forum deviationTX permet de s’en sortir.

5 Un drone plus gros

Le mini H8 n’est pas très puissant mais suffisamment léger pour s’amuser. Piloter des drones plus gros est encore plus intéressant. Pour y aller en douceur, je conseille le drone SYMA X5C-1 (contrôlable par Devo 7e) qui est très stable mais peut être explosif. La télécommande vendue de base est acceptable (même si la devo 7e est largement au dessus)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s